L’histoire bouleversante de Meraf Bahta, championne d’Europe du 5000m.

Les Championnats d’Europe d’athlétisme se déroulent cette semaine à Zurich, en Suisse. La plupart des médailles ont déjà été attribuées et, en attendant la dernière journée, presque tous les Champions d’Europe sont déjà connus. Mais il y a une athlète pour qui une médaille signifie beaucoup plus. En effet, Meraf Bahta, championne d’Europe du 5000m. hier aurait pu être morte si la fédération suédoise d’athlétisme ne lui avait pas sauvé la vie il y a un peu plus de 5 ans.

En décembre 2008, alors que l’équipe érythréenne d’athlétisme est en stage dans le sud de l’Espagne, Meraf Bahta, jeune coureuse de l’équipe reçoit une convocation de l’armée pour un service de 5 ans. C’est à ce moment là qu’elle prend la décision de s’enfuir de son équipe. Avec les quelques économies qui lui restent, elle se rend à l’aéroport et achète le billet le moins cher possible. Le hasard l’envoie alors à Stockholm.

Arrivée en Suède, Meraf Bahta est placée dans un camp de réfugiés politiques dans l’attente de l’examen de sa demande d’asile politique. Or, la Convention de Dublin, qui réglemente le droit d’asile dans l’Union européenne l’oblige à demander l’asile politique là où elle est arrivée sur le territoire européen, c’est à dire en Espagne. Mais là-bas, son pays d’origine, l’Erythrée a fait une demande d’expulsion du territoire. Autrement dit, Meraf Bahta, qui a pris la lourde décision de fuir ne peut pas rester en Suède et doit retourner en Espagne où l’attend un billet pour l’Erythrée. Considérée comme une déserteuse dans son pays, sa vie est en grand danger si elle rentre en Afrique. Aujourd’hui encore, elle considère qu’elle aurait dû mourir si elle était rentrée.

Mais alors qu’un premier avion pour l’Espagne l’attend, elle décide de nouveau de s’enfuir. Et c’est là que la fédération suédoise d’athlétisme a vent de l’affaire et décide d’aider la jeune coureuse. Elle contacte dans un premier temps un de ses entraineurs Ulf Björklund pour que celui-ci héberge l’athlète plusieurs mois et parvient à ensuite à obtenir un titre de séjour. Alors qu’elle était sur le point de rentrer en Erythrée, où sa vie était menacée, Meraf Bahta obtient finalement un titre de séjour en Suède grâce à la fédération nationale d’athlétisme.

Meraf Bahta peut alors reprendre l’athlétisme à Älvsbyn, dans le nord de la Suède, entrainée par Ulf Björklund qui continue de l’héberger et qu’elle considère comme son deuxième père. En fin d’année dernière, la spécialiste du 1500m., 3000m. et 5000m. a obtenu la nationalité suédoise et depuis janvier dernier, elle est éligible pour participer aux grandes compétitions d’athlétisme sous les couleurs de la Suède, un pays qui lui a sauvé la vie.

Après un très bon début de saison, celle qui s’entraine désormais à Ljungskile, dans le sud-ouest du pays, Meraf Bahta est arrivée aux Championnats d’Europe d’athlétisme en temps que candidate au podium sur 5.000m. Pour son premier grand championnat international sous ses nouvelles couleurs, l’athlète de 25 ans avait une motivation probablement plus forte que ses rivales, au regard de son histoire personnelle. Il y a quelques mois, elle a même appris que ses parents en Erythrée ont été emprisonnés et que sa mère était décédée derrière les barreaux. La course se résume rapidement à un duel avec Sifan Hassan, sacrée la veille sur 1500m.  Après un magnifique duel avec la néérlandaise d’origine éthiopienne , Meraf Bahta décroche finalement le samedi 16 août le titre continental et offre à la Suède sa première médaille d’or dans la compétition. Un beau cadeau en guise de remerciement à la fédération nationale d’athlétisme qui lui avait sauvé la vie 5 ans plus tôt.

Aujourd’hui Meraf Bahta préfère ne pas parler de son passé aux médias et se concentrer sur l’avenir. Âgée de seulement 25 ans, de nombreuses autres médailles l’attendent sous les couleurs suédoises.

 

 

Sources:

  • Expressen.se, 16 août 2014, “Meraf Bahta vill lägga tuffa tiden bakom sig”
  • Friidrottsbloggen, 17 juillet 2013, “Berättelsen om Meraf Bahta”

Photos:

  • Agence Européenne d’athlétisme

  • Fédération suédoise d’athlétisme

  • Kungalvsposten

Laisser un commentaire

Envoyer à un ami